Nouvelles frontières du cinéma : 10 ans d’expérimentations à Sundance

La section New Frontier du célèbre festival de cinéma nord-américain fête ses 10 ans, avec un programme faisant la part belle aux films en réalité virtuelle.

En janvier 2007, lorsque le Festival de Sundance inaugure sa section New Frontier, le cinéma indépendant a encore sa place en salles, Netflix n’est pour l’instant qu’un vidéo-club spécialisé dans les DVD, et Steve Jobs vient tout juste d’annoncer qu’Apple sortira un téléphone en juin. Dix ans ont passé, avec les bouleversements numériques que l’on connaît. Si la musique, première victime de la dématérialisation, aura mis une décennie à se réinventer, le cinéma et la télévision n’en sont encore qu’aux prémices de leur transformation digitale.

La réalité virtuelle, nouveau terrain d’expression du cinéma

Lancé par le festival comme un laboratoire destiné à servir de vitrine aux expérimentations cinématographiques, New Frontier a su, au fil des ans, gagner ses lettres de noblesse, jouant la carte de l’innovation et de la prise de risque artistique. Les premières années, la section accueille des installations plus proches de l’art contemporain que du cinéma. D’année en année, New Frontier s’enrichit de narrations protéiformes, à la croisée de l’art et des technologies, deux secteurs mouvants qui se stimulent mutuellement, au service de la créativité. Dès 2011, le Sundance Institute lance le New Frontier Story Lab, initiative visant à soutenir les projets innovants de cinéastes utilisant les nouveaux médias.

L’histoire de New Frontier reflète le développement accéléré des nouveaux médias et son influence sur les nouvelles formes narratives, des installations de video mapping au webdocumentaire, jusqu’à inclure depuis 2012 des courts métrages et expériences en réalité virtuelle, media qui s’annonce comme une plateforme créative majeure pour les cinéastes du 21ème siècle. New Frontier a d’ailleurs lancé en novembre 2015 une résidence artistique dédiée à la réalité virtuelle, en partenariat avec Jaunt Studios, pionniers de la VR cinématique, et le MediaLab du MIT. Shari Frilot, programmatrice de la section, est convaincue que la VR sera le prochain média de masse.

New Frontier 2016 : un programme éclectique dominé par la réalité virtuelle

L’édition 2016 confirme avec force l’émergence de la réalité virtuelle dans les nouvelles formes cinématographiques, avec 30 films en VR (sur près de 300 projets proposés), 11 installations, 3 longs métrages et une performance.

Pour Shari Frilot, interrogée par le site Cool Hunting, « Les 30 projets retenus reflètent les avancées technologiques de la réalité virtuelle et la diversité des artistes venus du monde entier, cinéastes majeurs qui se confrontent à ce nouveau média pour la première fois ou jeunes artistes qui maîtrisent l’ensemble du processus de création ».

2016 marque le retour de quelques habitués, comme Chris Milk, pionnier de l’interactivité et de la VR, qui présentera son installation itinérante « The Treachery of Sanctuary », exposée au Centquatre à Paris en 2012. Ou encore Nonny de la Peña, « marraine » du journalisme en VR, avec son dernier projet, Kiya, reconstitution en 3D d’un fait divers qui place le spectateur en situation de témoin de violences conjugales.

The Martian VR Experience (Fox Innovation Lab)

The Martian VR Experience (Fox Innovation Lab)

Parmi les projets les plus ambitieux présentés cette année, citons « The Martian VR Experience » de Robert Stromberg, une expérience exploratoire de 20 minutes développée par Fox Innovation Lab comme prolongement au film « Seul sur Mars » de Ridley Scott. Ce contenu, conçu pour le casque GearVR de Samsung, sera diffusé en version payante courant 2016 sur MilkVR, la plateforme de contenus immersifs du constructeur sud-coréen.

Citons également « The Holo-Cinema », installation signée ILMxLAB, sorciers hollywoodiens des effets spéciaux, qui propose au spectateur de « traverser l’écran », d’interagir avec certains personnages de films emblématiques et d’explorer ces univers à travers une expérience hautement immersive.

Enfin, à la croisée de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, « The Leviathan Project », inspiré par les romans de SF de Scott Westerfeld. Cette collaboration originale entre le World Building Media Lab d’USC et Intel tisse des passerelles tangibles entre le monde digital et l’espace physique, mais aussi entre le cinéma et le jeu vidéo.

Notons également la présence dans la sélection 2016 de deux productions françaises (franco-européennes), « Viens ! » de Michel Reilhac, et « Notes on Blindness: Into Darkness » de James Spinney et Peter Middleton, sur lesquelles nous reviendrons très prochainement.

Comme chaque année, le Festival de Sundance propose plusieurs tables rondes passionnantes, dont une sur le journalisme immersif et une autre sur l’évolution du storytelling. Vous pourrez suivre en direct certains événements et conférences en streaming sur le site et la chaîne YouTube du Festival.

Voici un avant-goût de quelques-uns des projets les plus alléchants de la cuvée 2016 :

Programmation complète de la section New Frontier
Site officiel de la section New Frontier
Chaîne YouTube du Festival de Sundance
Applications mobiles du Festival de Sundance

Categories
Cinéma
0 Comment

Comment / Commenter

*

*

RELATED